Le samedi 2 février 2019 ces excellents musiciens seront sur la scène du théâtre municipal à l’occasion de la soirée d’ouverture du 31e Festival du cinéma italien. Ils interprèteront des musiques de films écrites par d’illustres compositeurs transalpins comme Ennio Morricone (Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone), Nino Rota (Le Parrain de Francis Coppola et Huit et demi de Fellini) et Nicola Piovani (la vita e bella de Roberto Benigni).

La nouvelle Lyre Bastiaise pour l’ouverture

La nouvelle Lyre Bastiaise est un ensemble musical entièrement renouvelé qui se produit régulièrement dans le cadre de cérémonies officielles mais également à l’occasion de prestations personnelles qui font toujours la joie des mélomanes. À Bastia, tout le monde a en mémoire les fameux concerts de la lyre municipale qui, à l’époque, faisait la part belle aux trompettes et tambours lors de mémorables défilés à travers les rues de la cité. 

Aujourd’hui, tout a changé et lorsqu’on écoute les nouveaux musiciens de cette formation on assiste désormais à de superbes concerts de «musique en harmonie». C’est grâce à un duo de passionnés que la Lyre Bastiaise a pu aller de l’avant. D’un côté, on trouve le président de cette association, en l’occurrence le docteur Daniel Di Giambattista qui fut longtemps le médecin attitré du Service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Corse. Musicien dans l’âme, il joue parfaitement de la clarinette et ne ménage ni son temps ni ses efforts pour cet orchestre à l’avenir prometteur. De l’autre bord, se trouve Lucien Aubert, un musicien de renom et de grand talent qui est aujourd’hui professeur de clarinette au conservatoire régional de musique Henri Tomasi. Ensemble, ils ont fait en sorte que la Lyre Bastiaise devienne une formation haut de gamme, reconnue non seulement en Corse mais au-delà des rivages insulaires. Aujourd’hui, cette formation composée de clarinettistes fait feu de tout bois et connait un beau succès. La Lyre Bastiaise comprend une bonne cinquantaine de musiciens de tous âges. 

Thomas Bronzini pour la clôture

 

Thomas Bronzini est un artiste aux multiples facettes. Un véritable homme orchestre qui excelle dans tous les domaines culturels, de la musique au cinéma en passant par le théâtre et la télévision. Surtout connu du grand public pour ses qualités de chanteur, il a également incarné des personnages de fiction dans des pièces et des films comme «Don Juan» avec la troupe du Teatrinu et  «Le silence» le long-métrage d’Orso Miret où il avait Thierry de Peretti pour partenaire. 

Côté musique, on lui doit un magnifique spectacle au cours duquel il rendait un vibrant hommage à Serge Reggiani.

 

Fidèle parmi les fidèles du Festival Italien, Thomas aura cette année une double casquette. Il sera en effet membre du Jury et donnera un concert lors de la cérémonie de clôture, le samedi 9 février, juste avant la proclamation du palmarès. Lors de ce récital où il interprètera plusieurs chansons italiennes dont «Bella Ciao» qui est l’hymne du festival, il sera accompagné de ses musiciens au premier rang desquels son complice de toujours, le talentueux guitariste Eric Salvarelli. 

Ambiance piano-bar avec Sylvie Biaggioni 

 

au péristyle du théâtre de Bastia

Dans le cadre des animations musicales du 31e Festival Italien, les spectateurs auront le plaisir de retrouver chaque soir l’excellente chanteuse Sylvie Biaggioni. Elle se produira de manière quotidienne, à partir de 18 heures, dans le péristyle du théâtre municipal de Bastia. Beaucoup auront à cœur de partager avec cette musicienne aussi discrète que talentueuse un agréable moment, à la fois convivial et chaleureux. Dans une ambiance piano-bar dont elle a le secret, Sylvie Biaggioni interprètera toute une kyrielle de «standards internationaux» et, bien sûr, les plus belles chansons de répertoire italien.