Au péristyle du théâtre de Bastia du 5 au 12 février 2022 

Les tableaux de… Michèle Corrotti 

Michele-Corrotti_9282.jpg
Corrotti-1.jpeg
Corrotti.jpeg

Si elle est connue dans le monde culturel insulaire pour être la présidente du Festival Arte Mare et des Rencontres littéraires «Histoires en mai», ce que l’on sait moins est que Michèle Corrotti est également artiste-peintre, romancière et autrice de contes illustrés pour enfants. 

A l’origine de la création, au début des années 1990, des classes cinéma du lycée bastiais Giocante de Casabianca, cette ancienne enseignante de Lettres modernes et classiques a déjà publié avec l’historien Philippe Peretti trois ouvrages parus aux éditions Alain Piazzola. Il s’agit de « Petite Italie », « Les mauvais sujets » et « Entre chien et loup », une grande saga familiale se déroulant en Corse au Moyen-Age. 

 

Alors que l’on attend avec impatience son prochain roman qui devrait s’intituler «Piazza porta», Michèle a récemment publié aux éditions «Eoliennes» un nouveau conte à l’attention des plus petits. Traduit en langue corse par Ghjermana de Zerbi, il a pour titre « A Zampugnotta ». 

Côté peinture, les amateurs d’art contemporain auront l’opportunité de découvrir son excellent travail pictural lors de ce 34e Festival du cinéma italien. 

On pourra voir et apprécier son exposition dans le péristyle du théâtre de Bastia du 5 au 12 février 2022. 

 

A cette occasion, elle présentera plusieurs toiles joliment colorée ayant la particularité et l’originalité de mettre en scène son univers onirique dont les héros sont des lapins… à trois oreilles.  

Cette singularité, qui est devenue sa marque de fabrique, reflète parfaitement son humour et ce petit côté iconoclaste qui lui va comme un gant. 

 

Comme l’écrirait judicieusement l’écrivain Jérôme Garcin, grand amateur d’art s’il en est, Michèle Corrotti adopte une manière levantine de sourire à la vie. 

Les photos de…  Ghjuvan Carlu Marsily 

Ghjuvan Carlu Marsily.jpg
Marsily-1.jpg
Marsily.jpg

S’il est avant tout un homme de radio à l’écoute des autres, ce qui caractérise également Ghjuvan Carlu Marsily est son regard. Le regard précis et perspicace d’un photographe de talent dont on se plaît à découvrir des clichés qui distillent une intense émotion teintée de poésie. 

 

Apprécié dans toute la Corse pour son émission « Dite a vostra » qui depuis quinze ans sollicite la mémoire et le savoir des auditeurs de RCFM, il est attentif à l’esprit de la langue qui se manifeste dans l’infinie diversité des mots, des figures et des expressions oubliées. 

Dans les nombreux documentaires sur des militants culturels insulaires qu’il réalise régulièrement pour France 3 Corse Via Stella, il porte le même regard empathique sur des paysages et des gens qu’il fait voir autrement. Grâce à ses superbes photos qui nous font découvrir Bastia sous ses aspects les plus méconnus et les plus nostalgiques, il propose une véritable symphonie d’images qui séduira le plus grand nombre. 

 

Après le Parc Galea à Tagliu Isolacciu et le centre culturel l’Alboru, Ghjuvan Carlu Marsily expose dans le péristyle du théâtre de Bastia à l’occasion du 34e Festival Italien. Jusqu’au 12 février, les spectateurs pourront admirer son travail à travers plusieurs photographies inédites. 

 

Dans le cadre de sa « carte blanche », il présentera également le très beau livre qu’il vient de publier sur Bastia, sa ville de naissance et de coeur.