Le salon littéraire de Musanostra

Le 5 février, à 14 h 30, salle des congrès du théâtre de Bastia

 

Depuis dix ans, l’association «Musanostra», présidée par Marie-France Bereni-Canazzi, organise des rencontres et des concours littéraires. De prestigieux romanciers ayant notamment obtenu le Prix Goncourt comme Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari et Pierre Lemaître ont été invités pour des conférences-débats très suivies.

Pour la première fois, «Musanostra» participe au Festival italien en proposant un salon littéraire intitulé «Regards d’écrivains sur le cinéma italien». 

Le 5 février, à 14 h 30,  dans la salle des congrès du théâtre, Simonetta Greggio et Jean-Noël Pancrazi s’interrogeront sur l’évolution du 7è art italien depuis les années 70.

Simonetta Greggio, originaire de Padoue, est romancière et journaliste. Depuis 2005, elle a séduit ses lecteurs avec «La Douceur des hommes», puis «Étoiles», un ouvrage traduit en six langues et en cours d’adaptation pour le cinéma. Elle a écrit plusieurs livres qui ont eu un grand succès, notamment «Dolce Vita», «L’homme qui aimait ma femme»,  «Les nouveaux monstres» dans lequel elle dénonce la collusion entre différents hommes politiques italiens et  la Mafia, et «Black Messie», paru en 2016 et inspiré par l’affaire du « Monstre de Florence ». Dans son dernier livre, «Elsa, mon amour», elle retrace un pan de la vie d’ Elsa Morante , auteur et épouse d’Alberto Moravia, dont l’œuvre «La Storia» figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps. 

Jean-Noël Pancrazi, membre du jury du Prix Renaudot, est l’auteur de plusieurs romans et récits, dont «Les quartiers d’hiver», «La montagne» et «Je voulais leur dire mon amour». Il a également collaboré  avec le photographe et cinéaste Raymond Depardon. Son roman «Les dollars des sables» a été adapté au cinéma dans un film interprété par  Géraldine Chaplin. C’est un passionné de cinéma qui a été primé pour l’ensemble de son œuvre et a fait l’objet d’un documentaire diffusé sur France 3, «Territoires Intimes».

 

Lors de ce premier salon littéraire, il sera donc question de la période culte du cinéma Italien, lorsque le couple Morante/Moravia rencontrait Visconti et Pasolini, puis de l’évolution sensible vers un autre cinéma où émergent de nouveaux réalisateurs comme Paolo Sorrentino.